Nouvelles_d'ailleurs

Nouvelles_d'ailleurs

29 mars 2008

Méta...

" Maman, je ne veux plus aller à l'école. Ils ne m'acceptent pas, maman, ils disent que je suis différent. Sans cesse ils m'appellent E.T ou Frankenstein.
- C'est de la jalousie mon fils.
- Jaloux ? Mais comment pourraient-ils être jaloux de moi ? Jaloux de ma couleur de peau alors que je dois vivre sans cesse à l'ombre pour éviter la brûlure du soleil ? Non, ils me rejettent seulement. Je n'ai aucun ami, maman.
- Et Léa, cette jeune fille si jolie et gentille dont tu me parlais tant...

Le jeune garçon se raidit.
" Si j'avais des larmes, j'en pleurerais. Hélas, la nature a fait de moi un être tari. Léa, il y a quelques jours a pris ma main et a voulu m'embrasser. A peine a-t-elle effleuré mes lèvres qu'elle a poussé un cri d'horreur. D'horreur maman, est-ce que tu entends mes mots ? Elle a dit que ma peau était froide, qu'elle avait la sensation d'embrasser un reptile.
- Comme il est dûr pour une mère d'apprendre que son fils est rejeté. Tu devrais être admiré, adulé, toi, si brillant par rapport à eux.
- Je n'ai aucun mérite. Tout s'enregistre très vite dans ma tête. Si vite même... que j'en ai mal. D'ailleurs, ces migraines ne cessent presque plus.
- Des migraines ? Oh, mon dieu... montre-moi tes yeux !

Elle prend entre ses longs doigts effilés le petit visage si pâle aux yeux trop clairs.
- Comment te sens-tu?
- Fatigué. De plus en plus fatigué.
- Oui
- Crois-tu que je grandis ?
- Oui mon fils, tu grandis...

Les doigts de sa mère glissent sur ses joues et il réprime un frisson.

- Tu as mal?
- Depuis quelques jours, ma peau devient plus sensible, douloureuse même, comme si un liquide acide coulait en dessous.

Elle se redresse, comme mue par un sentiment d'urgence, cherche des yeux son mari, l'appelle... " Viens, s'il te plaît, viens vite !"
- Qu'est-ce qu'il y a maman ? s'inquiète le jeune garçon
Mais elle ne semble pas l'entendre et appelle son homme:  "Viens vite, supplie-t-elle, je crois que ça a commencé !"
- Qu'est-ce qui a commencé ? Maman, explique-moi !

- Rien d'anormal, mon fils, dit alors l'homme qui approche, d'une voix grave et posée.
- Suis-je malade ?
- Regarde.

Pour la première fois sous les yeux de son fils, il relève ses longues manches et pose la paume de la main de l'enfant sur son avant bras. Sous cette peau glabre, presque glacée, quelque chose pulse, comme une énergie contenue.
L'enfant sursaute: " Ta peau, papa... ta peau..."
- Mon fils, cela sera un jour ta force.
- Je ne comprends pas et j'ai peur...
- Nous avons voulu  te préserver le plus longtemps possible, que ta vie soit normale... Nous ne pensions pas que cela arriverait si vite.
- Mais qu'est-ce qui arrive ? Qu'est-ce qui m'arrive ?
- Ta métamorphose mon fils. Tu vois, tes amis avaient raison: nous ne sommes pas de cette Terre. Aujourd'hui, nous allons devoir te cacher. Nous allons quitter cette ville, très vite afin que tu puisses devenir celui que tu dois être.
- Celui que je dois être?
- Ce sera long, long et douloureux. mais c'est ainsi que les choses doivent s'accomplir.
- Qui suis-je, papa ? D'où est-ce que je viens ? D'où venons-nous ?
- Plus tard mon fils. Maintenant, tu dois te reposer, tu dois dormir, tu dois beaucoup dormir. Lorsque l'heure sera venue, tu sauras tout cela... et quelle est ta Mission.

                                                                                                     A.

Posté par orbient6666 à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire